La famille Reynier

C’est en 1688 que Louis Reynier (1652-1720) accompagné de sa femme et de ses premiers enfants, fuyant les persécutions religieuses survenues à la suite de la révocation de l’Edit de Nantes par Louis XIV en 1685, arrive à Genève, en provenance de Dieulefit, en Dauphiné, (actuellement département de la Drôme). Il ne reste pas longtemps dans cette ville et vient se fixer dans la Principauté de Neuchâtel en 1696.

C’est à ce moment que nous faisons commencer la saga familiale.

Au fil des ans, la famille a prospéré et s’est agrandie.

L’arrière petit-fils de Louis, Jacques-Daniel (1764-1850) a fondé, en 1818, la Caisse de famille Reynier destinée à venir en aide aux membres de la famille tombés dans le besoin. Actuellement, cette Caisse se développe et s’est transformée en une fondation distributrice de bourses d’étude pour les jeunes de la famille qui en font la demande.

Charles (1795-1875), officier, à Berlin, de la garde du Roi de Prusse (Frédéric-Guillaume III aussi Prince de Neuchâtel), a reçu l’anoblissement en 1826, anoblissement étendu au reste de la famille au cours des années suivantes.

Actuellement, les porteurs de ce patronyme sont au nombre de 50 environ et sont répartis en Suisse (principalement dans le canton de Neuchâtel), en France, en Angleterre, en Allemagne, aux Etats-Unis d’Amérique et au Brésil.

 

jjr/6 janv.2017

Armoiries

Définition des armoiries

« D’azur à six besants d’argents, 3,2,1, au chef d’or

Arbre de famille

Contactez-nous